[Création] Arbre à bijoux

Voici mon arbre à bijoux, commencé il y a presque un mois et que j’ai enfin terminé hier soir. Oui c’est long, mais que de péripéties !

Tout a débuté quand cette folle idée s’est installée dans ma tête en ébullition. Comme d’habitude j’ai farfouillé sur Pinterest. Ce fut le drame : rien, ou presque, pour m’inspirer. Je me suis alors rabattue sur les arbres porte-bijoux en métal… et j’ai cherché quelques rares modèles d’arbre-tout-court en pâte polymère.

Pour une fois, cela ne m’a pas arrêtée. Tout d’abord j’ai fait une armature en fil de fer que j’ai fixée sur un galet, pour faire un contre-poids aux futurs bijoux suspendus et apporter de la stabilité à l’ensemble. Évidemment ce n’était pas un galet plat alors j’ai mis une première couche de pâte pour que mon arbre tienne debout et j’ai cuit 15 minutes.

Arbre à bijoux WIP
Arbre à bijoux WIP (Le jardin de Lys 2016)

Ensuite, je me suis attaquée à l’herbe. Je ne savais pas comment faire un joli effet pelouse avec brins d’herbe au vent, du coup j’ai fait mes brins un par un comme des feuilles… J’y ai passé au moins 6h pour en faire juste 1/4. Alors comme je n’en pouvais plus, j’ai fait un colombin couleur émeraude pour cacher le reste de la base et j’ai enfourné.

L’étape suivante a été celle des branches. J’ai sélectionné quatre bruns de chez Sculpey pour faire un marbré imitation bois et j’ai tortillonné mes serpentins comme j’ai pu autour des branches.

Arbre à bijoux WIP 2
Arbre à bijoux WIP 2 (Le jardin de Lys 2016)

Le premier drame est arrivé quand je suis tombée en panne du brun Premo burnt umber (5053) alors qu’il me restait deux branches à couvrir. J’ai bien essayé de le refaire par mélange mais je n’arrivais pas à m’en approcher. J’ai donc mis ma création de côté et j’ai passé une commande de matériel. Vous ne trouvez pas qu’à ce stade mon arbre à des allures de banian ? J’aime bien mais ce n’est pas ce que j’envisageais.

Arbre à bijoux WIP 3
Arbre à bijoux WIP 3 (Le jardin de Lys 2016)

Je n’avais pas fignolé les extrémités des branches pour éviter de les abîmer en manipulant l’arbre et je comptais utiliser la longueur des serpentins pour faire le tronc et les racines dans la continuité. Mon arbre étant resté dans son coin pendant deux semaines, je craignais que les serpentins se cassent ou se fissurent en voulant les enrouler. Impossible de reconditionner la pâte, j’ai donc fait l’expérience de le mettre au four à 30°C (je dis bien 30 pas 130), juste pour attendrir la pâte.

Et là je m’en mords les doigts, mais vraiment ! Laura m’avait pourtant dit de ne pas le faire. Alors sachez que si vous programmez votre four à 30°C, il ne va pas augmenter sa température progressivement, non il va faire une poussée excessive avant de redescendre à la température demandée. J’ai eu un très gros doute quand j’ai voulu sortir mon arbre après 10 min. Le carreau de céramique sur lequel il était posé était vraiment chaud. Pas brûlant, je l’ai sorti à mains nues, mais s’il avait été à 30°C je n’aurais pas dû le ressentir aussi chaud.

C’est maintenant que survient le deuxième drame. J’ai pincé délicatement un serpentin pour tâter sa consistance : crac, il a cassé net. Idem pour d’autres. Alors j’ai volontairement cassé tous les serpentins puisque je ne pouvais plus les réarranger et de même pour les extrémités.

Débris de l'arbre à bijoux
Débris de l’arbre à bijoux (Le jardin de Lys 2016)

Alors autant je voyais à peu près comment rattraper assez proprement le tronc, autant je ne voyais pas comment m’en sortir avec les extrémités puisque ce sont des tiges marbrés et qu’il est impossible de refaire exactement les mêmes marbrures pour faire une jointure invisible. Il y avait la possibilité de cacher ça avec du feuillage mais d’une part ça aurait été trop louche/régulier de faire toutes les pointes comme ça, d’autre part c’est l’endroit où doivent être suspendus les bijoux et il ne faut donc pas trop les surcharger en décor.

Malgré tout, je m’y suis remise. Vu tout le temps que j’ai passé sur l’herbe, je ne pouvais pas me résoudre à abandonner cet arbre. J’ai donc fait de nouveaux serpentins, j’ai fini les branches, raccordé comme j’ai pu, corrigé les extrémités, constitué le tronc et les racines. J’ai bien essayé de réutiliser mes débris pour le tronc mais c’était galère de faire tenir des bouts secs contre une tige de métal, ça manque d’adhérence… Pour donner un peu de volume, j’ai surélevé les racines avec du papier toilette, et aussi parce que ça aurait fait bizarre des racines posées sur de l’herbe bien dressée. Nouvelle cuisson.

Pour contraster avec le bois marbré, j’ai opté pour un feuillage de couleur unie que j’ai découpé à l’emporte-pièce et dont j’ai tracé les nervures avec une aiguille. Oui une par une, non l’herbe ne m’a pas immunisée.

L’emplacement des feuilles n’a pas trop posé de problème : en priorité sur les raccords et aux endroits où l’armature en fer était encore visible. Et ensuite ailleurs pour harmoniser tout ça ! Il me reste alors plus que les fleurs et le caillou à faire. Mais la base du tronc, avec son boudin enroulé, n’est pas très jolie. Ok carrément moche même, il faut que j’arrange ça aussi.

Arbre à bijoux WIP 4
Arbre à bijoux WIP 4 (Le jardin de Lys 2016)

J’avais dans l’idée de faire des fleurs avec deux rangées de pétales avec deux tons de rose mais je n’ai pas d’emporte-pièces assez petits. Je ne voulais pas faire des roses régulières, pas pour un arbre. Et je n’avais pas très envie non plus de modeler mes fleurs unes par unes. Du coup j’ai fait un dégradé avec un rose très pâle, un rose clair et un rose moyen. J’ai découpé des bandelettes avec un bord droit et un bord à la lame crantée, et je les ai roulées sur elles-mêmes. Ça ressemble un peu à des roses mais c’est plus irrégulier, les pétales ne sont pas souvent alternées et ça donne un résultat un peu carré ou triangulaire plutôt que rond. J’en ai fait des grosses avec toute la largeur du dégradé et des petites en coupant en deux, qui sont donc claires ou foncées. Ce n’est pas vraiment ce que j’envisageais comme résultat (c’est quand même bien proche d’une vraie rose) mais en même temps je n’avais pas d’idée précise en tête…

J’ai réussi à rattraper la base du tronc en rajoutant un peu d’herbe. Ce n’était pas facile de faire la jonction avec l’herbe déjà en place alors, en adepte du “je-cache-les-endroits-moches”, j’ai rajouté des minis fleurs couleur corail (en me retenant d’en mettre tout du long). J’ai mis un seul caillou sous une racine, j’ai trouvé que c’était suffisant, les deux autres racines n’étant pas trop surélevées ça ne me choque pas qu’elles soient à l’air libre.

J’ai voulu ajouter une touche finale : une petite colombe blanche sur une branche. C’était encore une idée de m**** je dois l’avouer. Déjà que je n’ai jamais modelé d’oiseau mais en plus j’ai passé mon temps à l’essuyer pour virer toutes les peluches qui se collaient. C’est impressionnant ! Je n’avais jamais fait gaffe qu’il y en avait autant à chaque manipulation ! Au moment de la fixation, comme pour les fleurs, il a fallu que j’appuie bien pour qu’elle colle à la branche. Et qui dit appuyer fort, dit écraser et déformer. Zut !

Voilà, mon récit est terminé tout comme mon arbre. Je ne le trouve pas parfait mais avec tout le fil à retordre qu’il m’a donné, je le trouve plutôt réussi. En tout cas il est joli à regarder et il est harmonieux !

Arbre à bijoux terminé
Arbre à bijoux terminé (Le jardin de Lys 2016)

Je vous mets trois gros plans pour mieux voir. J’avais fait des facettes sur le caillou mais après cuisson elles ne sont plus très visibles.

Gros plan sur la base de l'arbre à bijoux
Gros plan sur la base de l’arbre à bijoux (Le jardin de Lys 2016)
Gros plan sur l'oiseau et les fleurs de l'arbre à bijoux
Gros plan sur l’oiseau et les fleurs de l’arbre à bijoux (Le jardin de Lys 2016)
Gros plan sur les branches de l'arbre à bijoux
Gros plan sur les branches de l’arbre à bijoux (Le jardin de Lys 2016)

Et puis, quand même, une mise en contexte de l’arbre à bijoux :

L'arbre à bijoux en usage
L’arbre à bijoux en usage (Le jardin de Lys 2016)

7 réflexions sur “[Création] Arbre à bijoux

    1. Oh merci pour ce très gentil mot ! Oui il m’en a fallu de la patience et surtout ne pas me décourager, mais quand je vois le résultat, ça en valait la peine. 🙂

  1. Très joli travail ! Je voudrai en faire un mais j’ai peur que en mattant l’arbre trop de fois au four cela casse mon travail. Comment as-tu fais ?

Laisser un commentaire