Test Fimo et poudre à embosser

La Fimo a ceci de magique qu’on peut y ajouter presque n’importe quelle poudre. Une qui revient souvent est la poudre à embosser : il s’agit d’une poudre qu’on dépose sur un motif fait à l’encre (généralement avec un tampon), après avoir enlevé le surplus on l’expose à une source de chaleur pour la faire fondre (avec un pistolet chauffant/heat gun si possible, sinon en l’approchant d’une plaque de cuisson ou d’un fer à repasser).

J’ai vu sur les blogs de nombreux exemples de bijoux faits en Fimo et poudre à embosser. A chaque fois, l’objet en Fimo était pré-cuit 10-15 min avant l’application de la poudre. Mais impossible de tomber sur un essai fait à cru, alors j’ai testé moi-même.

Flocons de neige. Juin 2015.
Flocons de neige. Juin 2015.

J’ai par ailleurs essayé en même temps un emporte-pièce avec poussoir. Après coup, l’utilisation d’un film plastique me paraît indispensable pour éviter d’encrasser l’emporte-pièce.

Pour en revenir à la poudre à embosser, j’ai fait deux essais. Pour le premier, j’ai réalisé un flocon en Fimo bleu sur lequel j’ai dessiné avec un feutre (spécial embossage) des traits pour représenter le flocon. Ensuite j’ai saupoudré de poudre blanche pailletée, et là pseudo-catastrophe la poudre s’est collée sur toute la surface de la Fimo. Maintenant je comprends pourquoi tout le monde pré-cuit la Fimo avant de mettre la poudre : elle adhère à la Fimo fraîche ! A gauche sur la photo, on voit le résultat après cuisson.

Pour le second test, j’ai mélangé de la poudre bleu pailletée à ma Fimo bleue avant de faire la forme. Je sais que le mélange Fimo + poudre fonctionne bien, mais je me demandais quel serait le résultat après cuisson étant donné que la poudre à embosser fond avec la chaleur. A droite sur la photo, on peut voir qu’il n’y a pas eu de dégât à la cuisson. Cependant, n’importe quelles paillettes donneraient un rendu similaire.

Laisser un commentaire