Mon premier marché de Noël

Cela fait longtemps que je n’ai rien publié ici. Il faut dire que j’ai été bien occupée avec la préparation de mon premier marché.

Le pourquoi du comment

Pourtant il n’était pas du tout prévu, ça s’est décidé un peu au dernier moment. Fin septembre j’avais regardé la liste des marchés de Noël qui circulait sur alittlemarket (ALM) mais il n’y avait rien près de chez moi, tout était à minimum 1h de route. Et en région parisienne, suivant par où on passe, les distances les plus courtes sont souvent les plus longues en trajet… Je m’étais alors dit que je me pencherai plus sérieusement sur la question l’année prochaine, le grand projet du moment étant plutôt la recherche d’un appartement et la préparation du déménagement.

Et puis, à la mi-novembre je reçois un message via ALM de la part de Mosadeline pour participer au marché de Noël de St-Rémy l’honoré (78) le 10 décembre, soit juste 4 semaines plus tard. Tout d’abord je reste scotchée, ma boutique n’avait même pas deux semaines, j’étais inconnue au bataillon, une créatrice parmi des milliers ! Et puis je suis toute excitée, l’idée me plait beaucoup !

Marché de Noël de St-Rémy l'honoré 2016
Marché de Noël de St-Rémy l’honoré 2016

Je pèse le pour et le contre pendant deux bonnes semaines.

Les contre :

  • Je n’avais pas prévu de faire de marché cette année.
  • C’est à la dernière minute et je n’ai rien de prêt. Peu de créations et aucun matériel pour tenir un stand.
  • C’est à perpette-les-oies. J’habite plein Est et St-Rémy est plein Ouest. Les bouchons pour traverser la région parisienne de part en part ne m’enchantent guère.
  • C’est un petit marché dans un petit village donc peu de clients potentiels.

Les pour :

  • C’est une belle occasion qui se présente.
  • Le stand est à 10 € donc facile à amortir.
  • C’est un petit marché dans un petit village donc pas trop de pression.
  • Organisé à la dernière minute, il y aura peu d’exposants donc moins de concurrence.

La préparation des créations

Même si l’idée me terrifie, elle m’attire aussi. Deux jours après avoir reçu le mail je commence à réaliser des flocons pour décorer les sapins de Noël.

Préparation des boulettes avant le montage du décor du flocon (Le jardin de Lys 2016).

Je me dis que si je décide de faire le marché, j’aurai des créations pour garnir le stand. Si je ne fais pas le marché, j’aurai des créations à ajouter à ma boutique ALM. Si je ne crée rien mais que je décide plus tard de faire le marché, je ne pourrai jamais produire et préparer tout en moins de deux semaines, ce qui m’ôtera le choix.

Finalement, je me suis prise au jeu. Essayer différents motifs et vouloir faire des séries de différentes couleurs. Bon, au bout de plusieurs jours à faire ça du matin au soir, j’en ai eu un peu marre. Mais c’est plutôt reposant pour l’esprit à faire. Je n’ai pas à me soucier de la technique, de m’inquiéter de savoir si ça va échouer ou si ça va ressembler à ce que je veux à la fin. Il suffit juste d’être patiente et minutieuse, d’assembler les éléments les uns après les autres. Et je peux enchaîner sur la création suivante sans me poser mille questions sur ce que je peux faire, je fais un nouveau flocon tout simplement.

La série des flocons bleus, argents et blancs (Le jardin de Lys 2016).

J’ai aussi fait une série en forme de sapin mais j’ai plus de mal à créer les motifs car la surface est plus grande, il n’y a pas de superposition de la forme de base.

Chaque flocon me prend environ 1h30 pour être réalisé. On a l’impression que c’est simple donc relativement rapide mais être soigneux demande du temps. D’abord quand on utilise l’emporte-pièce, il ne suffit pas de découper la pâte. Je lisse l’endroit qui est marqué par la jointure de l’emporte-pièce. Il faut aussi nettoyer tout le pourtour. Quand on utilise l’emporte-pièce, il y a une partie de la pâte qui se retrouve écrasée sous la fine bande de métal et qui reste accrochée à la forme, ce qui fait un bord pas net au flocon. C’est la même chose pour les mini-formes du décor. Il faut aussi que je découpe des mini parts égales de différentes tailles pour faire des petites et des mini boulettes qui seront gardées rondes et aplaties au dotting tool ou alors allongées au doigt et marquées à l’aiguille. Je fais aussi un décor avec la pointe de l’aiguille sur le bord du flocon, trou après trou. Voilà grosso modo les principales étapes.

Bien sûr après cuisson, il faut que je perce un à un chaque flocon et que j’y insère un anneau. J’ai choisi d’ajouter un ruban d’organza pour l’attache, je trouve ça plus joli. Il faut donc que je découpe mes bouts de rubans et que je les noue, et comme j’aime faire les choses le plus parfaitement possible je mets de la colle anti-effilochage sur les extrémités du ruban.

Voilà, c’était long mais ça en valait le coup. J’estime que tout ce travail vaut bien une douzaine d’euros. C’est sûr que ce n’est pas donné pour une décoration de sapin (qui peut aussi servir de rond de serviette par exemple), mais je ne suis ni une usine ni chinoise, je ne peux pas brader mes prix !

Mais revenons-en au marché de St-Rémy. J’ai pris mon temps pour poser des questions, pour me renseigner sur ce que je devrais prévoir, me faire des listes et puis finalement j’ai dit oui ! J’ai envoyé le chèque et je ne pouvais plus reculer !

J’ai bien galéré pour trouver le matériel nécessaire à mon stand mais je vois que mon article est déjà bien long alors je vous en reparlerai une prochaine fois.

Pour garnir un peu plus mon stand il me fallait une création que je puisse réaliser en série et rapidement (tic tac, tic tac !). Et puis cela me permettrait d’avoir des produits à petit prix à proposer. J’ai donc opté pour des boucles d’oreille pour lesquelles j’avais déjà le matériel. J’ai dû modifier le modèle original pour que je puisse faire les découpes à l’emporte-pièce et non pas à main levée.

Les boucles d’oreille à la sortie du four, avant montage (Le jardin de Lys 2016).

Voilà, tout simple, rapide et joli ! Rapide ? Oui, si on veut… l’inclusion ne tient pas vraiment dans la coupelle en filigrane, j’ai donc sorti la super-glu pour les coller une à une. Et puis tant qu’à faire j’ai collé aussi la tige centrale dans le cœur pour être sûre que ça ne bouge pas et que la boucle soit toujours bien orientée vers l’extérieur du visage. Mine de rien, ça prend du temps… J’ai songé à les vernir, surtout pour les couleurs nacrées, mais je n’ai eu ni la patience ni le temps de le faire pour cette fois-ci.

Le marché

Enfin vint le jour J ! J’ai passé une nuit affreuse, trop de stress. Le réveil a été rude. Il faisait froid et j’avais envie de dormir. Heureusement que mon chéri m’a accompagnée… sauf qu’il a dormi dans la voiture. Pas de bouchon mais quand même pas mal de circulation.

Nous arrivons vers 9h dans un temps brumeux. Les premiers exposants sont entrain de s’installer, il y a encore plein de tables libres.

Ma table est en plein milieu du gymnase. Je comprends de suite qu’il y a un souci. J’ai besoin d’électricité pour la guirlande de mon sapin et, bien que je m’y connaisse peu en architecture de gymnase, il me semble que les prises sont généralement au niveau des murs. Je me renseigne. C’est un oubli mais je peux me raccorder avec une rallonge traversant l’allée. J’ai ce qu’il faut, je suis fière de moi de l’avoir prévu. L’embout de ma rallonge ne rentre pas dans la rallonge du gymnase ! Ha, il y a une sécurité anti-prise ronde, il me faut une fiche sans la terre. Mince, je ne suis pas venue avec toutes les fiches possibles et imaginables moi !

Pas de problème, je peux me raccorder à la multi-prise à l’entrée de la salle, c’est juste un peu loin. Et là je suis bien contente d’avoir acheté un enrouleur de 15 m, je craignais que ça ne soit pas utile mais je me suis dit que si un jour j’ai un jardin… et puis en fait mon stand était à environ 14 m de la prise. Louée soit ma prévoyance ! C’est que j’y tenais beaucoup à ma guirlande lumineuse, c’est l’accessoire indispensable au sapin ! Après mes décorations bien sûr ! 🙂

L’installation du stand a été assez facile, j’avais une bonne idée en tête de ce que je voulais. 10h15 tout est prêt. On attend. Les gens présents, organisateurs, exposants, font les premiers le tour des stands. La matinée est calme, trop calme… Je vais voir les stands voisins mais je reviens vite derrière le mien, je n’ose pas m’éloigner. Déjà qu’il n’y a presque personne, si je loupe les rares clients vraiment intéressés, ce serait bête. Le midi c’est sandwiches achetés à la buvette, simples mais bons. Et là de 13h à 14h c’est le gros coup de barre. J’ai vraiment sommeil, la fatigue me donne froid, c’est dur de tenir. Je feuillette le P&co n°16  que j’ai reçu deux jours auparavant. Je fais un bond en découvrant que Loïs y présente un tutoriel ! Mais je suis trop fatiguée et mes yeux se ferment à moitié pendant que je lis quelques pages. Ça ne m’aide pas à tenir alors je le referme. A partir de 14h, les gens arrivent un peu plus et mon coup de barre passe. Mais ce n’est pas la grande foule non plus hein.

Je regarde les gens passer. Ceux qui tracent rapidement l’air peu intéressés. Ceux qui regardent de loin en chuchotant comme si je risquais de mordre. Ceux qui s’approchent et qui me questionnent. Il y en a qui connaissent la Fimo (pas d’autres marques) et d’autres qui n’ont aucune idée de ce qu’est la pâte polymère. Je leur explique avec plaisir. Il y a les enfants qui bavent devant mes macarons et il y a ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de tout tripoter. Je regarde d’un air peu rassuré les enfants qui courent partout, chahutent, se baladent en segway. Je vois que mes voisines d’en face surveillent aussi, je me demande s’il va y avoir un carambolage avec un stand. Finalement, aucun drame.

En tout j’ai vendu 10 produits pour un total de 85 €. C’est pas mal mais j’espérais plus. Surtout que du coup il me reste 34 flocons/sapins et 34 paires de boucles d’oreille que j’avais fabriqués exprès.

Le soir en rentrant j’étais complètement lessivée par la fatigue et les émotions, je faisais peine à voir mais j’étais prête à recommencer. J’avais envie de corriger mes erreurs et faire plein d’autres créations ! J’ai hâte d’être à l’année prochaine !

Mon stand au marché de St-Rémy presque fini
Mon stand au marché de St-Rémy l’honoré (Le jardin de Lys 2016)

Enregistrer

Laisser un commentaire