[Fiche pratique] Technique : hidden magic

Hidden magic (en)

Ainsi nommé par Jennifer Patterson dans Polymer Café en 2003. Inspiré de la technique du mokume gane, le hidden magic se différencie dans les premières étapes. On commence par faire des plaques de couleurs dégradées, qu’on roule chacune en une canne dont le centre est plus clair et on les entoure ensuite chacune avec une plaque fine de noir. On réduit ces cannes jusqu’à 1-1,5 cm de diamètre et on les coupe en tronçons de longueur identique. On empile ces tronçons de manière à former une canne carrée en évitant de mettre des tronçons de couleur identique côte-à-côte. On écrase ensuite cette nouvelle canne au rouleau de manière à obtenir une plaque et on termine à la machine au cran le plus grand pour avoir une épaisseur homogène.
C’est le moment d’appliquer une texture puis de scalper la surface avec une lame pour faire apparaître le motif. Hidden voulant dire caché en anglais, on comprend mieux après avoir essayé : le véritable motif n’apparaît qu’à la fin !

polymère_hidden_magic
Sur Les Ethiopiques (fr)

 

Enregistrer

Laisser un commentaire