[Fiche pratique] Les pâtes à modeler

Je ne reviens pas sur les pâtes polymères pour lesquelles j’ai fait un article par ailleurs, mais je présente les différents types de pâte à modeler qui s’en distinguent par leur composition et qui peuvent servir pour réaliser des moules, des techniques particulières ou obtenir des effets de matière (chantilly, chamallow…).

Tout comme la pâte polymère, la terre-papier (paper clay) et la porcelaine froide sont des pâtes à modeler que l’on peut fabriquer soi-même, il n’y a qu’à voir les nombreuses recettes données sur le web.


LES PÂTES RÉUTILISABLES

Le Friendly Plastic

C’est un plastique non toxique qui ramollit dans l’eau chaude (50-60°C), on peut alors le modeler pour en faire des bijoux, des objets ou il peut être moulé. On peut ajouter des perles, des paillettes etc. Il peut aussi servir à faire des moules (graisser l’objet à mouler). Une fois terminée, plongez votre création dans de l’eau froide pour qu’elle durcisse. Le Friendly plastic est réutilisable puisqu’il suffit de le replonger dans l’eau chaude pour le ramollir.

La pâte Oyumaru

Elle se ramollit dans l’eau chaude (à 80°C environ) en 3 minutes et est réutilisable à l’infini. Il faut l’essuyer avec une serviette après l’avoir sortie de l’eau. On l’utilise presque uniquement pour faire des moules où les détails ressortent bien. On peut aussi faire des faux bonbons en gélatine (type ourson ou crocodile). Les couleurs sont miscibles entre elles.

La Plastiline

C’est une pâte non toxique, à base d’huiles et de cires minérales, qui ne durcit pas et ne sèche jamais à l’air, elle est donc réutilisable. Elle peut être ramollie avec les mains ou avec un appareil (un pistolet chauffant, un sèche-cheveux) et mise au réfrigérateur pour être durcie. Elle a une excellente tenue et finesse. Elle existe en plusieurs niveaux de dureté. Elle peut se travailler en l’état, ramollie ou liquide. Elle permet de réaliser des prototypes de maquette, des prises d’empreinte, des moulages, de faire des circonscriptions de zone (pour couler un autre matériau). Comme elle est légèrement grasse, elle peut être moulée sans agent de démoulage.


LES PÂTES AUTO-DURCISSANTES OU DURCISSANTES À L’AIR

La pâte Fuwa fuwa

C’est une pâte à modeler d’origine japonaise. Elle est naturelle (à base de cellulose), non toxique et inodore. Elle est très légère, douce et humide. La Fuwa fuwa ne se modèle pas à cause de sa texture mousseuse mais se moule très bien. Elle sèche à l’air libre en 1 à 3 jours définitivement. Elle se conserve dans un film plastique dans une boîte hermétique avec un coton imbibé d’eau pour éviter le dessèchement.

La pâte Opla

C’est une pâte synthétique non toxique et inodore d’origine Italienne. C’est une pâte souple qui durcit à l’air libre et devient incassable, on l’utilise surtout en scrapbooking. Une fois sèche elle a l’aspect de la porcelaine. Sa texture fine permet de faire de petits détails (bijoux, figurines, breloques…) et elle se moule facilement. On peut la teinter avec de l’encre et la peindre.

La porcelaine froide ou porcelaine à modeler

Appelée aussi pâte à maïs (PAM), elle n’a rien à voir avec la véritable porcelaine mis à part son apparence. C’est un mélange à base de farine végétale et de colle. Elle sèche à l’air libre et ne nécessite pas de cuisson, à conserver donc dans un pot bien hermétique. Elle est souple et fine, agréable à modeler. Une fois sèche elle est résistante et ne craint pas l’humidité. On peut la teinter dans la masse ou la peindre avec de l’acrylique ou des colorants, elle peut être vernie. En France, elle est commercialisée sous la marque WePam.

La Fimo Air

A base d’eau et de substances naturelles, elle sèche à l’air en 24h. Très malléable, elle est légère et souple, mais légèrement collante aux outils (machine…), les humidifier un peu avant utilisation. La Fimo Air peut être teintée dans la masse avec de la peinture acrylique. Pour sécher correctement, il faut tourner régulièrement sa création. Une fois sèche, elle peut être percée, sculptée, poncée, collée, peinte (acrylique), vernie. Elle est très solide. On peut la recouvrir de Fimo à cuire, après cuisson la création est très résistante et légère. Pour la conserver, emballez la pâte dans un linge humide et enfermez-la dans une boîte hermétique (conservation environ 3 mois).

La Paper Clay (terre-papier ou argile cellulosique)

C’est une argile à laquelle a été ajouté des fibres de cellulose provenant des végétaux défibrés d’une pâte à papier. Les fibres améliorent la résistance de l’argile, en facilitent le modelage, réduisent la formation de fissures. Lors de la cuisson, les fibres se consument et laissent une structure microporeuse.
Compacte, résistante et stable après séchage, elle peut être associée à d’autres matériaux (modelage, remplissage, recouvrement) et ne pas être cuite. Elle peut être peinte, vernie ou patinée. Les créations en terre-papier sont légères.
Pour en savoir plus : http://www.terrepapier.com/


LES PÂTES DE MÉTAL

Ce sont des pâtes composées de poudre de métal, d’un liant organique et de l’eau. Leur consistance leur permet d’être modelées ou moulées comme une argile. Après avoir laissé sécher à l’air sa création, on peut la sculpter, la graver ou la poncer. Il faut ensuite cuire la pâte pour que le métal fusionne et que le liant et l’eau s’évaporent, laissant un objet en métal pur à 99 %. Lors de la cuisson, il y a un retrait d’environ 10 %, c’est pourquoi il faut modeler l’objet un peu plus grand que voulu.

Il y a deux gammes : la Art Clay (cuisson à 650°C) et la Precious Metal Clay (PMC, cuisson à 900°C). Elles existent sous plusieurs formes (pâte, liquide, poudre, feuille, seringue pour les filigranes), et en plusieurs métaux (argent, or, cuivre, bronze, acier). On entend surtout parler de la pâte d’argent.

Vu les températures de fusion exigées, ça ne se fait pas dans un four domestique, mais plusieurs solutions abordables existent : un mini chalumeau (de cuisine par exemple) à utiliser avec une brique réfractaire (type brique de barbecue), une gazinière ou un réchaud à gaz à utiliser avec une grille. Sinon cela fonctionne avec le four à céramique, le mini four à fuel liquide (dit “hot pot”), et un récipient spécial micro-ondes. En réalisant la cuisson dans la pénombre, vous pourrez juger la température à vue : la pâte d’argent prend une teinte orangée si c’est bon. Si elle devient orange foncée ou rouge, la température est trop haute.

Voici un tutoriel très clair et très bien fait de Sabine Alienor.

Laisser un commentaire