[Fiche pratique] Les autres matériaux pouvant être utilisés avec la pâte polymère

Présentation de quelques matériaux pouvant être utilisés avec la pâte polymère. Ce sont mes inclassables, les autres produits sont regroupés par thème : les peintures, les encres, les poudres, les vernis et résines, les pâtes à modeler et bien sûr les pâtes polymères.

Cires à dorer

Elles s’étalent au pinceau sur polymère cuite (et refroidie), elles ont un effet plus éclatant que les poudres métallisées.

Decotti

Originaire du Japon, c’est du silicone vendu dans une poche à douille hermétique et spécialement conçu pour faire de la fausse chantilly sur vos créations.

Feuilles à dorer et feuilles métallisées (foils)

Ce sont des feuilles de cuivre ou d’aluminium qui imitent l’or, l’argent ou le cuivre. Elles sont donc beaucoup moins chères que les véritables feuilles d’or. Elles sont multi-supports et se collent en surface avec la mixtion à dorer (prenez garde au temps de repos avant collage) à l’aide d’un pinceau souple qui permet aussi de bien lisser la feuille. Il vaut mieux vernir la création pour éviter que la feuille s’oxyde. On peut patiner une feuille à dorer. On peut aussi positionner une feuille entre deux plaques de pâte (sans mixtion) comme on le voit avec la technique du Mokume gane par exemple.
Les foils existent dans une plus grande variété de couleurs, avec des dégradés ou des motifs. Ce sont des feuilles métallisées adhésives à forte brillance, il n’y a pas besoin de mixtion. Leurs usages sont multiples, je citerai la technique du transfert pour exemple.

Feutres et crayons de couleur

Utilisés pour les transferts, certains feutres permettent aussi de dessiner/écrire sur de la pâte cuite (laisser sécher puis vernir).

Microbilles

En verre ou en plastique, ce sont de minuscules billes qui servent à la décoration des bijoux ou gourmandises.

Omni-gel

C’est un médium pour le transfert d’images. On dépose le produit sur l’image, on laisse sécher plusieurs heures puis on trempe l’image dans l’eau pour retirer le papier. On se sert de l’omni-gel pour coller l’image sur la pâte polymère cuite.

Plastique dingue ou plastique fou

C’est une feuille de papier plastique à dessiner qui se rétracte à la cuisson pour devenir rigide et plus épais. Selon la marque il peut avoir deux faces lisses ou bien une lisse et une poreuse. Il faut une face poreuse pour que les couleurs accrochent (donc poncer légèrement une face lisse si besoin). Il existe plusieurs couleurs de feuilles ou avec des imprimés, mais les plus courantes son les translucides ou transparentes. On peut découper la feuille, la décorer avec des feutres, des crayons de couleur, de l’encre… Grâce à la transparence, on peut décalquer des dessins. Ensuite vient la cuisson : à 150°C au four quelques minutes (sans chaleur tournante pour éviter que votre feuille se déplace ou se replie). La feuille va d’abord se gondoler, se réduire, s’épaissir, puis s’aplatir, c’est prêt. On peut aussi utiliser un pistolet à chaleur. L’inconvénient est de ne pas savoir exactement de combien va réduire l’objet (cela varie selon la marque et la cuisson). Le mieux est de faire un échantillon en dessinant une règle graduée de 10 cm, après cuisson mesurez la nouvelle taille de votre règle pour avoir le coefficient de réduction. Posez votre feuille sur du papier cuisson pour éviter qu’il ne colle au support dans votre four.
On peut utiliser le plastique dingue pour faire des gabarits pour pâte polymère comme l’explique Sabine Alienor.

Silicone

Fait référence au matériau qui sert à faire les joints étanches dans les cuisines et salles de bain. Il peut être utilisé pour faire de la fausse chantilly comme vous l’explique Bijoux sucrés.

Strass

Petits éléments en verre très brillants qui imitent les gemmes. Il en existe aussi en plastique, attention donc si vous les mettez avant cuisson, ça peut fondre.

Laisser un commentaire