[Fiche pratique] Le matériel pour pâte polymère

Pour débuter avec la pâte polymère, il n’y a pas besoin de grand chose : un plan de travail, un cutter ou une lame, des cure-dents, quelque chose qui fait office de rouleau (un bocal, une bouteille, un bout de tube/tuyau), un peu de papier cuisson et un four. Par la suite, l’investissement dans du matériel spécialisé ou non (il est très facile de détourner des objets de leur utilité première (cuisine, bricolage…) et ça revient souvent moins cher) dépend de ce que vous avez envie de créer : perles, bijoux, figurines, boîtes, etc.

Les outils pour travailler la pâte

Le plan de travail

Il doit être propre et lisse pour ne pas marquer la pâte. On évitera la toile cirée qui se fait bouffer par la pâte polymère. On utilise généralement une plaque en verre ou un carreau de carrelage. Si vous en avez plusieurs, cela permet de les déplacer pour les stocker en laissant vos créations en cours dessus ou de les utiliser pour la cuisson. Le verre a l’avantage de permettre de placer une feuille à carreau ou graduée sous votre plaque et donc d’avoir des repères pour faire des découpes régulières.

Le couteau de modelage et le scalpel

Utiles pour couper des petits bouts de pâte ou des plaques sur une faible épaisseur (avec un gabarit par exemple).

Les lames à découper, cutters ou tissue blades (en)

On peut utiliser des lames de rasoir ou de cutter mais les lames à découper sont plus longues (15-20 cm) et très fines. Elles peuvent être rigides (pour faire des coupes droites) ou flexibles (permettent de scalper proprement ou de découper en arc de cercle). Elles peuvent être lisses, ondulées, crantées ou striées. Dans tous les cas, faites attention à vos doigts, c’est hyper tranchant ! Elles servent à couper la pâte crue et les cannes. Grâce à leur finesse elles permettent de décoller la pâte polymère de son support sans dégât.

Les outils de modelage ou ébauchoirs

En bois, en métal, en plastique ou en silicone, les outils de modelage sont variés dans la forme des embouts et leurs utilités : les raboteuses ou mouleurs à pointes conique ou biseautée pour lisser la pâte et camoufler les coutures, les embouts ronds pour faire des formes concaves, les épingles pour faire des détails (lignes, trous), etc. En bref, ces outils vous permettent un travail de précision et s’adaptent à vos besoin.

Le rouleau

A choisir en plastique (polycarbonate, Plexiglas) ou en verre (acrylique). On évitera le bois car la pâte polymère y adhère trop. A défaut d’en acheter un, on peut utiliser un bocal allongé, une bouteille, un bout de tuyau. Il a la même utilité que la machine à pâte mais demande plus d’effort : conditionner la pâte, faire des plaques, faire des dégradés de couleur. Pour obtenir des plaques d’épaisseur régulière, il suffit de mettre deux cales (des cartes, des bouts de carton, des baguettes) de part et d’autre de la pâte et de rouler dessus. Penser à décoller régulièrement votre plaque de votre plan de travail sous peine qu’elle ne se décolle en se déchirant. Le rouleau permet aussi de lisser et faire adhérer des éléments rajoutés sur une plaque. Le rouleau sert bien évidemment pour toutes les plaques que l’on souhaite plus épaisses que celles réalisables à la machine à pâte. Le rouleau reste donc un outil indispensable même lorsque l’on possède une machine à pâte.

La machine à pâte (MAP) ou pasta machine ou laminoir

Les machines à pâtes spécial modelage sont chères. On peut faire la même chose avec les machines à pâtes alimentaires. Attention, votre machine doit être dédiée à la pâte polymère uniquement, on ne l’utilise plus en cuisine après !
La machine à pâte permet de : conditionner la pâte, faire des plaques d’épaisseur uniforme, obtenir des plaques d’épaisseurs plus ou moins fines (réglage par molette, il y a 7 à 9 crans en général), de faire de beaux dégradés de couleurs, de faire des mélanges de couleurs complètement homogènes. On peut faire la même chose au rouleau mais la machine à pâte fait gagner du temps et demande nettement moins d’effort. Pour les utilisatrices intensives, il est possible de mettre un petit moteur à la machine à pâte pour éviter d’avoir à tourner la manivelle.


LES ACCESSOIRES

Les emporte-pièces

En métal ou en plastique. Ils permettent de découper des formes complexes facilement ou de faire des dosages identiques de pâte. Les formes et les tailles sont très variées. On en trouve dans les rayons spécialisés en modelage et dans les rayons cuisine. Il est aussi possible de fabriquer son propre emporte-pièce avec une bande de métal.

Les gabarits

Les gabarits permettent de découper la pâte avec une lame courte en suivant une forme précise. Il y a les gabarits évidés : cela ressemble à un pochoir, on découpe la forme selon le bord intérieur. Les gabarits pleins : se sont des formes planes, on découpe selon le bord extérieur. Vous pouvez les acheter ou les fabriquer vous-même (en plastique ou pâte polymère, c’est plus durable que le carton). Sabine Alienor explique comment en créer avec du Plastique dingue. Les gabarits permettent de découper des formes particulières en étant sûr de soi (pas au petit bonheur la chance) et aussi de faire des séries identiques. Il existe des gabarits spécial perles, type évidé en cercle.

La machine à former des perles ou bead roller (en)

Composé de deux blocs symétriques transparents avec des gouttières en forme de sphère, d’ovale, de carré (pour les perles toupies). Il suffit de mettre une boule de pâte dans une gouttière et faire coulisser les deux blocs l’un sur l’autre plusieurs fois pour obtenir une perle d’une régularité parfaite. Pour avoir plusieurs perles identiques, on peut utiliser l’anneau de dosage ou utiliser un emporte-pièce. La machine à perles ne permet de faire que des perles unies, marbrées ou en dégradé, pas d’autres fantaisies. Elle peut être utile pour faire des séries de perles à recouvrir par la suite.

La mini-perceuse

Pour percer les perles après cuisson, vous aurez besoin d’une perceuse, bien qu’il soit possible de le faire à la main avec une mèche comme le fait Lulianne. On préfèrera les mini-perceuses de modéliste que l’on trouve en rayon bricolage. On peut adapter des mèches pour percer (différentes tailles) mais aussi des embouts pour poncer ou polir. Il existe des modèles sans fil très pratique.

Les moules

En plastique, métal, acrylique ou silicone. On peut les acheter ou les fabriquer soi-même. Ils permettent de faire des formes complexes ou de faire des créations en série.

Les perforatrices

Les perforatrices sont des outils qui permettent de découper de petites formes dans du papier ou du carton. Elles peuvent être utilisées avec de la pâte polymère, le tout étant d’arriver à trouver l’astuce pour ne pas encrasser l’appareil. Je vous laisse voir la démonstration de Cristalline qui a trouvé la méthode avec des feuilles de papier.

Les pinces

Il y a plusieurs embouts de pinces ayant chacun son utilité. La pince à bec plat permet d’ouvrir/fermer les anneaux. La pince à bec rond permet de former des boucles. La pince coupante permet… de couper les fils métalliques (tiges, anneaux, chaînes).

Pistolet extrudeur / extrudeuse / pistolet à pâte / seringue de modelage / seringue à pâte / clay gun (en)

Oui oui, tous ces noms pour un seul outil ! Il y en a deux types : celui à piston (il faut pousser sur l’embout avec force) et celui à vis ou manivelle (on fait tourner, donc moins d’effort). On conditionne la pâte en forme de boudin d’un diamètre légèrement inférieur au diamètre du conduit de l’extrudeur. Au niveau de la sortie on place une rondelle (un disque) percée qui donnera sa forme aux serpentins de pâte. La forme du ou des trous de la rondelle est variable (rond, carrée, cœur, étoile, etc.) ainsi que leur largeur. Les utilisations de ces serpentins de toutes formes et toutes tailles sont multiples : faire des cheveux, des tubes creux (perles), des motifs pour les cannes, etc. Un comparatif des modèles.

Pistolet chauffant / pistolet à chaleur / pistolet à embosser / embosseur / heat gun (en)

C’est un outil qui sert à la base pour l’embossage à chaud. En pâte polymère, on l’utilise pour faire fondre la poudre à embosser et pour cuire la pâte polymère liquide (meilleure gestion de la cuisson et plus de transparence).

Les plaques de texture ou feuilles de structure (texture sheets en anglais)

Elles peuvent être rigide (plastique) ou souple (silicone), opaque ou transparente. Ce sont des plaques dans lesquelles est inscrit un motif en creux et relief que l’on peut transférer sur la pâte polymère par pression. On peut les acheter toutes faites ou les fabriquer soi-même avec des matériaux que l’on a chez soi (semelle de chaussure, dentelles, etc.) ou en créant une plaque avec de la pâte polymère.

Les plaques en verre ou en Plexiglas

Elles peuvent servir de gabarit d’épaisseur, pour former des sections carrées ou créer des perles toupies.

La râpe

Permet de râper la pâte polymère crue ou cuite pour faire des effets de matière et des marbrés.

La règle en métal

Oui en métal, le plastique se fait bouffer par la pâte polymère. Elle sert à prendre des repères, découper des plaques ou des bandes régulières, faire des tranches de cannes calibrées.

Les tampons

On peut utiliser les tampons comme texture, ou bien avec de l’encre ou de la peinture pour faire des motifs sur la pâte polymère.

Le thermomètre

Il en existe des spécial four (ils monte haut en température contrairement aux thermomètres ordinaires). Le thermomètre permet de connaître la température exacte dans le four afin de palier aux variations et donc contrôler la bonne cuisson de votre pâte polymère.


LES CONSOMMABLES

Les cure-dents

Leurs usages sont multiples : faire des trous ou des stries, faire des armatures (pour les membres ou le cou des figurines), pour piquer les perles pour les faire cuire ou sécher…

Le fil de fer (et autres métaux)

Utiles pour faire l’armature des figurines ou faire des tiges pour porte-photos.

Le film alimentaire

En posant du film alimentaire sur une plaque de pâte crue, on peut utiliser un emporte-pièce sans que la pâte n’adhère à celui-ci, en plus cela créera un bord arrondi au niveau de la découpe. Plus votre plaque de pâte est épaisse, plus vous avez de chance de découper aussi le film plastique.

Les gants en latex

Ils permettent d’éviter de laisser ses empreintes digitales sur la pâte crue mais aussi d’éviter de se salir les mains (utilisation de peinture, encre, silicone, etc.). En découpant le gant pour obtenir une bande pseudo-rectangulaire, on peut l’utiliser avec des emporte-pièces pour éviter l’adhérence de la pâte et avoir un bord arrondi. Il a l’avantage d’être plus résistant que le film alimentaire qu’on utilise habituellement.

Les lingettes

Les lingettes pour bébé ou pour le visage sont utiles pour se nettoyer les mains entre deux couleurs pour éviter de tâcher les plus claires. Elles servent aussi à nettoyer les peluches et enlever les traces de doigts sur la pâte crue.

Le papier abrasif, papier à poncer, papier de verre

Ils permettent de lisser vos créations (imperfections, traces de doigts), de préparer la surface en vue de recevoir un vernis, de polir la création. On utilise de préférence du papier abrasif à l’eau. Pour réussir un joli poli, il faut prendre du grain très fin (supérieur à 1200), du papier de carrossier par exemple.

Le papier aluminium

Il peut avoir plusieurs utilités : structure intérieure de figurines, de perles ou autres éléments pour économiser de la pâte ou rendre l’objet plus léger.

Le papier cristal

Aussi appelé papier fleuriste. C’est une feuille plastique compatible avec la pâte polymère. Le papier cristal sert donc à emballer les cannes et les chutes pour les conserver.

Le papier cuisson ou papier sulfurisé

Avec sa propriété anti-adhésive, ce papier permet d’étaler de la pâte dessus sans qu’elle n’adhère au support ou en mettant le papier par-dessus pour mieux l’étaler au rouleau. En finissant sa création sur du papier sulfurisé, on peut ensuite la déplacer sans la déformer. En posant les créations sur du papier sulfurisé lors de la cuisson, on évite les traces brillantes et irrégulières dessous. Le papier cuisson n’est pas utilisé pour la conservation de la pâte crue car il absorbe le gras et assèche la pâte.

Le talc

En l’utilisant dans les moules ou sur les textures, la pâte polymère se décollent plus facilement. Il permet aussi d’atténuer les traces de doigts.

Laisser un commentaire