[Création] Porte-clés mini-macarons

Après m’être bien prise la tête deux journées d’affilées sur un pot d’arums très fins, j’ai voulu faire quelque chose de simple pour me détendre et me réconcilier avec la pâte polymère. Quoi de mieux que des macarons ? C’est facile et recommandé pour les débutants, c’est appétissant et très coloré !

Oui je sais, je fais les choses dans le désordre : je commence par le compliqué et je finis par le simple. Je ne me facilite pas la vie. Bref, j’ai regardé quelques tutoriels en images et en vidéos pour avoir une idée plus précise des astuces à employer, notamment pour la corolle.

Pour les couleurs, j’ai choisi de faire systématiquement des mélanges pour ne pas avoir des macarons exactement de la même couleur que quelqu’un d’autre. J’ai testé de mélanger de la Fimo liquide à de la Fimo solide pour obtenir une pâte chewing-gum pour faire la ganache (macarons vert et orange). Je n’ai pas trouvé que ça apportait quelque chose de mieux que de la Fimo solide toute seule (que j’ai utilisé pour tous les autres).

Pour faire mes coques j’ai utilisé un emporte-pièce rond de 15 mm (DTM mini formes géométriques) avec du film plastique alimentaire pour faire le bord arrondi. Pour la corolle, j’ai rajouté un filament de pâte sur le pourtour que j’ai piqué avec une aiguille.

J’ai vissé à la main avant cuisson des pitons à œil, soit dans la coque soit dans la ganache, ne sachant pas encore à ce moment-là ce que j’allais en faire et ce qui serait le mieux.

Breloques macarons en pâte polymère, un violet et l'autre jaune
Breloques macarons (2015).

Pour choisir mes couleurs, j’ai d’abord pensé au parfum que je voulais qu’elles représentent :

Parfum Couleur des coques Couleur de la ganache
Chocolat Marron Marron foncé
Café Brun clair Brun moyen
Vanille Beige clair Jaune pâle avec véritables grains de vanille
Citron Bouton d’or Jaune pâle
Pistache Menthe à l’eau Verte
Clémentine Saumon Orange
Framboise Fuchsia Framboise foncé
Violette Lilas Indigo
Dix porte-clés avec chacun un macaron et des rubans de couleurs différentes, agrémentés d'une mini-tablette de chocolat
Porte-clés macarons (2015).

Le parfum violette a été choisi après les couleurs. Je voulais un parfum mûre ou myrtille mais j’ai trouvé que finalement les couleurs de mon macaron ne correspondaient ni à l’un ni à l’autre.

Je les ai cuits en les enfilant par le piton sur une aiguille Fimo plantée dans deux cartons de papier toilette.

Par la suite, j’ai réfléchi et décidé d’en faire des porte-clés avec rubans et petite breloque faite main. La tablette de chocolat me semblait le plus simple et plus rapide à mettre en œuvre. J’ai choisi teinte chocolat noir car c’est ce que je préfère, sauf pour le citron j’ai mis chocolat blanc car je trouvais les tons plus harmonieux. J’ai dérogé au modèle pour quelques parfums : café car faire un grain de café est encore plus facile qu’une tablette, violette car sans la fleur difficile d’imaginer ce parfum, et enfin framboise car refaire le fruit semblait facile. Je confirme c’est plutôt simple mais qu’est-ce que c’est long de modeler chaque grain puis de les placer un par un (ou par deux). J’ai testé aussi de faire des petits carrés de chocolats séparés plutôt qu’en tablette, je trouve le rendu moins sympa car c’est moins directement identifiable.

Zoom sur la moitié de ma première série de porte-clés macarons.
Porte-clés macarons (2015), vanille, café, chocolat x2, citron.
Zoom sur la moitié de ma première série de porte-clés macarons.
Porte-clés macarons (2015), clémentine, framboise x2, violette, pistache.

Enregistrer

2 réflexions sur “[Création] Porte-clés mini-macarons

  1. Bonjour, Merci pour votre partage. Je trouve vos réalisations magnifiques. Le déroulement est vraiment astucieux pour un résultat super mignon. Cependant, je n’ai pas compris le passage de l’aiguille fimo et les rouleaux de papier toilette. Je ne visualise pas ce qu’il fait faire ni pourquoi ? Merci d’avance. Émilie

    1. Merci pour vos compliments ! En fait, je voulais éviter de laisser des traces lors de la cuisson des macarons, qu’ils restent joliment bombés. Avec le recul je pense qu’une cuisson sur une feuille de papier sulfurisé sur un carreau (ou autre support) aurait très bien été. Du coup j’avais pris deux rouleaux de papier toilette que j’ai posé debout l’un en face de l’autre et j’ai percé des trous dans chacun à la même hauteur. Ensuite j’ai inséré des aiguilles à l’horizontal dans les trous, à la manière de deux poteaux avec un fil à linge tendu. J’avais fait deux rangées (une aiguille en haut et une au milieu), et j’ai suspendu les macarons, sans qu’ils se touchent, pour la cuisson. J’espère que c’est plus clair. J’essaierai de penser à faire une photo la prochaine fois.

Laisser un commentaire