[Création] Petit bricolage pour avion

La pâte polymère sert à faire de nombreuses créations bien souvent décoratives et sophistiquées, et plus ou moins utiles. Je vous présente aujourd’hui un objet vraiment très basique dans sa conception mais ô combien utile pour son destinataire. Je ne vous laisse même pas essayer de deviner, il s’agit d’un support pour pièce d’avion en aluminium.

Oui oui je parle bien d’avion, un vrai, non pas un gigantesque de ligne, mais un petit coucou de loisir. Ces avions sont généralement stockés dans des hangars sur les aérodromes. Réunis à plusieurs, cela oblige à faire des manipulations d’avions pour en sortir un seul, sans compter tous les passages de gens et de matériels. Bref, là n’est pas vraiment le sujet, quoi que. Toute cette agitation dans les hangars cause des petits chocs régulièrement, rien de grave mais quand cela touche les pièces en aluminium facilement déformables, c’est quand même un problème.

Une fois que le support des feux de navigation est tordu, il n’y a plus qu’à le remplacer, et la fois suivante aussi, et après encore aussi… Au bout d’un moment, la note ne devient pas vraiment salée mais plutôt amère… et c’est ainsi que je reçois cette demande improbable.

J’ai essayé de mouler la pièce en une seule fois avec de la pâte polymère un peu dure, le résultat n’était pas concluant, les recoins n’avaient pas été bien copiés la pâte étant trop épaisse pour impacter quelque chose que je ne voyais même pas. J’ai fait plusieurs tentatives avant d’opter pour le placage d’une fine couche (3-4 mm) en plusieurs morceaux, pour être sûre de bien marquer tous les détails puis j’ai cuit avec la pièce en aluminium toujours dessus pour ne rien déformer.

Cache de feu de navigation d'avion moulé en pâte polymère
Cache de feu de navigation d’avion moulé en pâte polymère (Le jardin de Lys 2016)

Ça se démoule très facilement après cuisson. J’ai aussi moulé la pièce, intérieur et extérieur avec de l’Oyumaru pour voir si mon support en pâte polymère était bien fait mais cela ne m’a rien apporté. L’Oyumaru est trop translucide pour qu’on voie bien les détails comme ça.

J’ai laissé passer un peu de temps pour réfléchir au remplissage, si je devais y inclure une tige métallique ou quoi que ce soit d’autre pour faciliter la manipulation ultérieure et j’ai rendu la pièce métallique à son propriétaire en attendant.

Quand j’ai essayé de remplir mon support, je me suis rendue compte qu’il était assez flexible (connaissant les propriétés de la pâte polymère, j’aurais pu le prévoir), suffisamment pour qu’en tassant la pâte crue à l’intérieur, j’élargisse le support. Et là, le gros doute : est-ce que ça va quand même convenir ? Du coup je ne fais rien et j’attends de récupérer la pièce métallique pour juger. Bien m’en a pris, je n’aurais jamais réussi à avoir la bonne largeur, soit je l’aurais élargi, soit je l’aurais rétréci en le serrant trop.

J’ai donc réinséré la pièce plastique dans la métallique et j’ai rempli de pâte crue après avoir badigeonné de Fimo liquide. Pas si simple de faire quelque chose de net… Il y a d’ailleurs un défaut d’un faux pli apparu lors de la première couche (non visible sur les photos). J’ai hésité à le corriger mais valait mieux un petit creux qui ne gêne en rien qu’une bosse et de faire des bêtises en ponçant. Il y a plein d’autres mini défauts, mais ce n’est pas un bijou non plus hein.

Support pour feu de navigation d'avion en pâte polymère
Support pour feu de navigation d’avion en pâte polymère (Le jardin de Lys 2016)

Voilà, c’est tout simple. Maintenant le prochain cache de feu déformé ira se poser sur mon support en pâte polymère et se fera gentiment redresser.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire