[Challenge] Encre et alcool

Le challenge du mois de septembre (chut, j’ai à peine du retard) du groupe CréationFimo était de réaliser une création libre à partir du tutoriel de Ribambelle où elle s’amuse avec des encres et de l’alcool.

Au début de l’été j’avais acheté des encres Piñata donc ça tombait bien. Je les avais testées seulement deux fois, en tamponnant avec une éponge et en coloration de Fimo liquide. C’est donc, on peut le dire, sans expérience mais avec enthousiasme que je me suis lancée dans ce challenge.

La première étape était assez simple : recouvrir mon pot en verre avec de la pâte blanc porcelaine de Cernit (n°010). On peut utiliser d’autres marques mais il faut garder ce mélange de blanc et de transparent pour obtenir une profondeur avec les encres. Je savais bien que j’aurais dû commencer par faire une création à plat et non verticale, avec des courbures, des trucs qui ne facilitent l’application de liquide quoi. Mais je n’avais pas d’autres idées et il fallait bien tenter pour voir. Et puis j’étais attachée à mon idée de bougeoir, persuadée que la semi-transparence de la pâte rendrait bien avec une flamme pour l’illuminer.

Le bougeoir du challenge encre et alcool avant sa coloration.
Le bougeoir du challenge encre et alcool avant sa coloration (Le jardin de Lys 2016).

Une fois cuit et refroidit j’ai pu sortir mes encres. Enfin pas que… j’ai recouvert ma table avec une grande feuille de papier (format A2) à laquelle j’en ai superposé une autre, on n’est jamais trop prudent avec les choses qui tachent.

J’ai pris un petit vaporisateur que je me trimballe depuis des années, je l’avais pour jouer avec mes Barbies, je crois, j’ai un doute, mes souvenirs sont vagues à ce sujet. Bref, il fait à peine une dizaine de centimètres de haut, donc je me suis dit que ça irait parfaitement. J’y ai mis un fond d’alcool à 70° de pharmacie.

Horreur, malheur ! Mon vaporisateur envoie l’alcool avec un jet trop puissant, résultat j’ai reçu des éclaboussures d’encres sur les bras et dans le cou (j’avais mis un tablier et des gants), il y en avait sur la table au-delà de la surface couverte de papier de protection, et le comble ça a été les gouttes derrière ma chaise, ça je n’ai pas compris. L’encre hyper diluée a même transpercé les deux couches de papier.

A ce propos, je n’ai pas vu toutes les gouttes par terre le jour même. Il y en a que j’ai repérées seulement une semaine après, quand c’était bien sec. J’ai craint le pire pour mon parquet stratifié mais une éponge humide avec un peu de savon a suffit à effacer la tache. OUF !

Le plan de travail après le premier essai des encres.
Le plan de travail après le premier essai des encres (Le jardin de Lys 2016).

J’ai utilisé du vert clair (Piñata vert Lime) et du turquoise (Piñata bleu Baja). Je n’aimais pas l’effet taches (comme on voit sur la photo juste au-dessus), avec les auréoles bien nettes, je n’ai pas réussi à avoir un bel effet fondu (la surface bombée n’a pas dû aider).

Après quatre couches d’encres j’ai réussi à avoir l’effet fondu mais le turquoise a disparu… Par contre je n’ai pas assez attendu entre la 2e et la 3e, juste quelques minutes, donc quand j’ai re-appliqué des encres, ça a complètement dilué les précédentes couches et je me suis retrouvée avec tout un côté uniformément vert mais très pâle, le blanc n’était pas loin de ressortir.

Évidemment après les mésaventures du vaporisateur, j’ai préféré continuer à l’éponge et avec une mousse. Lors de la dernière couche, la mousse a commencé à se désagréger, bouffée par l’encre ou l’alcool ou les deux. J’ai été ravie que des petits bouts de mousse se collent sur mon pot…

Je trouvais qu’il manquait quelque chose à ce bougeoir alors, après la première couche d’encres, j’ai cuit le pot avec du papier aluminium sur le bord sur lequel j’ai assemblé des feuilles. Je les ai aussi réalisées en blanc porcelaine Cernit, découpées avec un emporte-pièce Efco et j’ai fait les nervures avec une aiguille. Après cuisson, j’ai déclipsé le feuillage du pot et je les ai travaillés séparément avec les encres. Pour la couronne j’ai utilisé les encres Piñata mandarine et vert forêt amazonienne.

Le bougeoir du challenge encre et alcool avec assemblages des deux parties.
Le bougeoir du challenge encre et alcool avant assemblages des deux parties (Le jardin de Lys 2016).

A la fin, j’ai repassé au four comme conseillé. Je trouve que ça rend l’encre plus brillante, et j’aimais mieux avant cuisson. Ensuite j’ai réassemblé le pot et sa couronne de feuilles. C’est tellement ajusté qu’il n’y a pas besoin de colle/Fimo liquide/autre.

Bougeoir du challenge encre et alcool à la lumière du jour.
Bougeoir du challenge encre et alcool à la lumière du jour (Le jardin de Lys 2016).

Bon, ça a été terrible comme challenge, une véritable galère, mais il y a du positif ! C’était la 3e fois seulement que j’utilisais mes encres donc forcément mon manque d’expérience s’est fait sentir. J’ai bien aimé les petites taches presque noires qui apparaissent à force de cumuler les couches d’encre. Je trouve aussi que le blanc porcelaine est vraiment top pour ce genre de projet. Je pense réessayer de l’utiliser avec des encres.

En tout cas le rendu avec la bougie allumée est génial !

Bougeoir du challenge encre et alcool avec une bougie allumée.
Bougeoir du challenge encre et alcool avec une bougie allumée (Le jardin de Lys 2016).

Allez voir sur Parole de pâte ce qu’ont fait les autres membres du groupe, c’est assez incroyable la disparité obtenue à partir du même tutoriel !

Laisser un commentaire